Créer un site internet

Blog

  • ERGO PROXY

    Ergo Proxy

    Studios: MANGLOBE  Geneon 

    Auteur: SATÔ Dai 

    Character Designer: ONDA Naoyuki 

    Réalisateur: MURASE Shuko 

    Type: Série

    Genre: Science-fiction, Action

    Editeur: Dybex

    Origine: Japon - 2005

    Nbr de épisode(s): 23x25min

    Synopsis

    Dans la cité de Romdeau, protégée par un dôme, où les humains et des androïdes appelés « autoraves » coexistent dans une paix relative et où les sentiments ont été éradiqués, Lil Meyer, jeune inspectrice du Bureau de Renseignements, enquête sur une série de meurtres étranges. Elle devra dès lors faire face à la propagation d’un virus touchant les autoraves, à un message appelant au « Réveil » et à des êtres étranges appelés « Proxy ». Son enquête risque de faire basculer Romdeau dans le chaos.

    Ergo Proxy | Netflix

    Ergo Proxy fait partie de ces séries que les fans de science fiction japonaise se doivent de voir ... Au fil des années elle a gagnée une aura assez mythique, si bien qu'a chaque fois qu'une discussion autours des anime SF, tels Lain, evangelion ou autours de séries complexes et obscures, comme ... Lain et evangelion :P, cette série revient as-tu vu Ergo Proxy ? demande-t-on souvent pour tester son interlocuteur.

    Et jusqu'à aujourd'hui, je me contentait piteusement de répondre non non, mais c'est en projet.

    C'est maintenant une erreur réparée, et je peux fièrement annoncer au monde : oui j'ai vu Ergo Proxy ! Est-ce que je l'ai aimé ... Oui, mais je ne pense pas que cela soit impératif, ni évident, l'important est surtout de voir la série ^^.

    Mais oui j'ai aimé Ergo Proxy ! Comment aurait-il pu en être autrement, le grand fan de cyberpunk que je suis à hurlé de bonheur dès les 1eres images de Romodo, la ville futuriste, hyper-capitaliste, peuplée d'humains nés in-vitro et d'androïdes qui prennent peu à peu conscience à cause d'un virus nommé cognito ... Et à partir du 1er épisode, je savais déjà que cette série, si elle continuait à me proposer un univers de ce type convaincant, me plairait ! Notons qu'aujourd'hui ce n'est pas toujours gagné, aussi après avoir vu psycho-pass, j'étais en mesure de m'attendre au pire ^^.

    Proxy (personaggi) - Wikipedia

    Cela dit cette appréciation de la série ne vient à priori que de l'univers, et en gros des 13 premiers épisodes, qui selon moi l'explorent de façon complète et qui montrent que ce dernier est pensé comme étant cohérent. Mais il ne faudrait pas oublier, 1erement la 2nde partie de l'anime, et 2ndo ses personnages !

    Car il s'agit bien ici d'une série avant-tout centré sur ses personnages (ou du moins son héroïne et quelques épisodes dédiés à d'autres) presque trop pour certains.

    Iggy - Ergo proxy zine by dianaiiz on DeviantArt

    En effet la série traite ses personnages avant de traiter son scénario, ce qui créer souvent, et c'est surtout visible dans la 2nde partie, des problèmes de continuités entre les épisodes, certains semblent en effet totalement détachés de la trame principale, et le sont d'ailleurs, sauf en ce qui concerne la psyché des personnages.

    Ici la série utilise des épisodes complets pour représenter une évolution morale d'une personnage, on pense donc aux glorieux épisodes 13 et 16 qui font partie des meilleurs traitements de l'archétype tsundere que j'ai pu voir (avec Evangelion ... Mais ça ... On s'en doutait :P) ... Après, cela peut être déroutant, comme quand nos personnages se retrouvent d'un coup au sein d'une sorte de jeu télévisé, très intéressant certes, mais diablement mal amené. Parfois encore c'est simplement raté, comme d’horriblement lent épisode 14 dont on peine à comprendre ne serai-ce que les enjeux ... Mais dans l'ensemble, on est satisfait par la qualité d'écriture des épisodes, qui s'enchainent certes assez mal, mais qui traitent chacun une facette des personnages, et qui la traite avec toute la complexité qu'elle mérite, si bien qu'une fois l'épisode achevé, on a un réel sentiment d’accomplissement, et l'on peu sereinement entamer la suite.
    On apprécie d'ailleurs cette structure à l'ancienne (la série n'est pas si vieille) qui consiste à prendre chaque épisode comme une entité propre, avec un début, un climax, et une fin. Et non pas donc une fin, un début, un climax comme ont peut l'observer dans bien des séries modernes (qui usent et abusent du cliffhanger).

    Pino (Ergo Proxy) | Anime

    On regrettera peut être effectivement une fin un peu rapide, que l'on aurait aimé voir arrivée plus tôt et durer plus longtemps, on peine effectivement à comprendre ce qu'il se passe, s'est passé durant l'absence des personnages et qui sont diables tous ces gens xD, et si les dialogues un poil compliqués/pseudo-philosophiques peuvent paraitre assez barbants, ils ne sont au final pas si important, le cœur de la série étant le voyage spirituel des personnages, la fin de la série ne concerne donc pas spécialement le monde dans lequel ils vivent, mais leurs choix (ou non) de vivre dans ce monde (et puis au final, même si la série explique assez mal son scénario, il est plutôt simple et une fois l'anime terminé, on comprend plutôt bien ce qui s'est passé, pas parce qu'on l'aura compris grâce aux dialogues, mais parce que l'on voit simplement l'objet desdits dialogues).

    Alors oui, Ergo Proxy ne plaira pas à tout le monde, le rythme y est lent, le scénario expliqué de façon inutilement complexe et l'animation, souvent excellente, se permet des chutes de qualité tout à fait fulgurante par moment. Cela dit ! Il serait dommage de passer à côté de cette série, dont l'existence est un petit miracle en soit, car elle propose non seulement un univers cyberpunk/post-apo riche et détaillé (et cohérent !) mais aussi une structure qui m'avait manqué, sans aucun cliffhanger, et qui repose entièrement sur l'évolution émotionnel de ses personnages !

    de peu : Ergo Proxy

    Si le symbolisme prétentieux par moment peu rebuter, et si certes le manque de continuité est dommageable et empêche cet anime d’accéder au statut culte qui lui est si souvent attribué ... Reste que quand on parle de SF et d'animation Japonaise, il n'y a pas 36 noms qui ressortent systématiquement, et que Ergo Proxy est l'un de ces noms. Pas besoin d'aimer la série (même si j'ai complétement accroché) mais seulement de la regarder, car son importance, non pas dans le milieu de l'animation mais auprès des fans de ce genre, ainsi que sa singularité sont là 2 des raisons qui légitiment son visionnage.

    By ShiriuSan

  • UNCHARTED 3 L’illusion de Darke

    Uncharted 3 cultive l'excellence

    Précédemment

    Nathan Drake, le chasseur de trésor qui parcourt le globe à la recherche de reliques et autres objets de valeur, accompagné de son compère, Victor Sullivan, et d'une réalisatrice de documentaires, Elena Fisher, tente de dévoiler les secrets entourant le destin de son supposé ancêtre dans un périple qui le mènera en Amazonie puis sur une petite île du Pacifique sur les traces de l'El Dorado, « L'homme doré ».

    Mais il découvre qu'il n'est pas le seul à le chercher, une organisation de chercheurs d'artefacts (à sa tête Gabriel Roman et son bras droit Attoq Navarro) le recherche également. Nathan Drake découvre également qu'une malédiction plane sur le trésor perdu.

    Le chasseur de trésors Nathan Drake tente de percer le mystère entourant la flotte perdue de l'explorateur Marco Polo, disparue lors de son retour de Chine en 1292. L'aventurier se rend dans l'Himalaya, sur la piste du royaume de Shambhala qui abriterait selon la mythologie bouddhiste la pierre sacrée de Chintamani, un joyau d'une valeur inestimable autrefois propriété de l'empereur de Chine Kubilai Khan.

    Mais un criminel de guerre recherché, Zoran Lazarevic, convoite également le précieux trésor et déploie des moyens considérables pour s'en emparer. Dans ses aventures mouvementées à travers l'Asie, Nathan est accompagné par Victor Sullivan et Elena Fisher, complices de ses précédentes péripéties dans le Pacifique, et Chloé Frazer, une archéologue australienne qui n'a pas froid aux yeux...

    https://img.generation-nt.com/uncharted-3-vignette_01C2012C01366852.jpg

    Et maintenant…

    Dans cette nouvelle aventure, Nathan Drake et son acolyte Victor Sullivan se lancent sur les traces de la cité perdue d'Iram, localisée dans le désert du Rub al-Khali, en Arabie.

    L'histoire débute dans la ville de Londres, puis se poursuit en France, en Syrie, au Yémen ou encore au beau milieu de l'océan.

    Durant leur périple, Nathan et Victor auront fort à faire, la redoutable Katherine Marlowe et son bras droit Talbot se dressant sur leur route.

    Seront-ils les premiers à découvrir la fameuse Atlantide des sables ?

    Même s'il le fait avec un talent et des moyens hors normes, Uncharted 3 : L'illusion de Drake nous raconte avant tout une histoire simple. Nathan Drake, chasseur de trésors devant l'éternel, tente de mettre la main sur un artefact censé lui permettre de retrouver ce qui a fait courir Francis Drake et Lawrence d'Arabie il y a des siècles de cela.

    Comme le veut la tradition de la série, ce périple emmènera notre héros aux quatre coins du monde en compagnie de vieilles connaissances (Chloé, Sully, Elena), mais le titre nous réserve aussi son lot de nouvelles rencontres. Marlowe, une sorte de Glenn Close assez charismatique et liée à Nathan depuis son enfance, viendra ainsi régulièrement lui pourrir l'existence avec un nombre surréaliste d'hommes de main en renfort, dont un fidèle toutou fier et féroce qui fera office de nouveau rival pour notre héros.

    Jeu d'action avant tout, Uncharted 3 : L'illusion de Drake reste aussi pour les fans l'occasion d'en apprendre plus sur les protagonistes d'un univers dont les codes et fondations sont désormais bien établis. Sans tout vous révéler car l'intérêt du jeu se trouve aussi là, la trame principale a le mérite de s'appuyer sur un scénario relativement basique, mais chargé en émotions pour son personnage principal. Flashbacks, rapports conflictuels, amoureux, ou parfois simili familiaux viendront ainsi s'abattre sur un Nathan plus malmené que jamais, et pas que physiquement. Le titre réserve ainsi quelques surprises, et des passages d'errance pour Drake qui ne sont pas sans rappeler les délires d'un certain Max Payne. Le titre "L'illusion de Drake" n'est en tout cas pas usurpé, mais vous découvrirez pourquoi par vous-mêmes. De petits regrets demeurent néanmoins du côté de la trame, avec notamment la disparition soudaine de certains compagnons de Nathan à la moitié de l'aventure, donnant finalement la sensation d'un rôle assez accessoire.

    La formule d'Uncharted, tout le monde la connaît, et Naughty Dog s'est appuyé sur les mêmes bases pour ce troisième chapitre. Le titre propose ainsi un cocktail équilibré d'action, d'exploration et de réflexion, qui crée une alternance idéale pour gérer le tempo des événements. L'aventure commence de façon assez classe, puis le rythme retombe un peu, avant que tout ne s'emballe comme on en a l'habitude pour le dernier tiers de la partie solo avec une surenchère permanente dans le grand spectacle. La force de ce troisième épisode réside donc une nouvelle fois dans sa prise en main naturelle, immédiate, qui plonge le joueur dans le feu de l'action sans lui demander le moindre effort. Les énigmes nécessitent un peu de réflexion mais pas trop (avec solution automatique si le joueur bloque trop). Le système de couverture et d'esquives fonctionne à merveille, les séquences de plate-forme ou d'escalade ne réclament que quelques pressions de boutons pour des mouvements incroyables à l'écran... Comme ses aînés, Uncharted 3 : L'illusion de Drake nous permet de réaliser des prouesses qu'Indiana Jones ou Lara Croft ne renieraient pas, sans jamais vraiment avoir à lutter. L'auto-régénération du héros et les points de sauvegarde automatiques très fréquents sont là pour nous le rappeler, même si certaines fusillades assez corsées se chargeront de vous faire rager tout de même de façon régulière.

    Le jeu a été montré pour la première fois à travers une vidéo lors des VGA le 9 décembre 2010. Puis une seconde a été distribuée, plus longue, regroupant des scènes du jeu avec mention de la date de sortie. Par la suite le jeu a été montré par les deux co-présidents de Naughty Dog, Evan Wells et le français Christophe Balestra lors d'une émission télévisée ; ce dernier a ajouté que l'animateur était la première personne du grand public à tester le jeu.

    Uncharted 3 : Désillusion de Drake ? - Chroniques de l'abîme

    Multi-joueur

    Les développeurs ont assuré avoir visionné de nombreuses vidéos multijoueur d'Uncharted 2 afin d'améliorer celui-ci.

    Un mode chacun pour soi fait son apparition, il est donc possible de jouer tout seul contre d'autres joueurs sur le PSN. Le multijoueur avec écran partagé est disponible, on peut donc jouer à deux personnes sur une même PlayStation 3 valides.

    Il y a des évènements en cours de partie qui se déclenchent, au départ pour permettre à l'équipe dominée de revenir sur leurs adversaires, mais il y a aussi la possibilité pour les dominants de creuser l'écart.

    Dlc Carte Flashback - Pack 1 Uncharted 3 - PS3

    Visuel

    Les qualités et l’orientation graphique du troisième volet sont saluées par la critique. Selon Gameblog, ce nouveau Uncharted, « visuellement sublimissime », démontre les limites de la septième génération de console de jeux vidéo.

    On pouvait penser que la PS3 avait tout donné avec le deuxième épisode, mais Naughty Dog a bel et bien réussi à améliorer encore les graphismes d'Uncharted 3 : L'illusion de Drake. Le moteur 3D a ainsi évolué avec des textures toujours plus précises, et des décors plus riches en détails sans que la fluidité ne s'en trouve affectée. La variété des environnements rencontrés permet d'en prendre plein les yeux et de voyager à chaque fois avec des atmosphères et des effets de lumières toujours différents. Le désert est somptueux, les ruines plus vraies que nature et les villages arabes ou sud-américains sont effervescents avec une foule dense crédible et réaliste dans ses mouvements. Tout autant que la technique, c'est donc aussi le travail de reconstitution des équipes de développement qui force le respect. Chaque vêtement, architecture ou objet posé sur la moindre étagère a été modélisé avec un souci du détail extrême, si bien que l'on a souvent envie de s'arrêter rien que pour regarder autour de soi et profiter de toute cette beauté.

    News] Uncharted 3 : L'Illusion de Drake - Mega-Games-Le-Blog.com

    Avis

    Pour ceux qui aiment les jeux d'aventures, je vous le recommande absolument ! C'est un jeu ou vous êtes plongé dans une histoire qui est très bien pensé ! Dans le mode histoire vous devriez résoudre des énigmes etc faut vraiment bien réfléchir ! c'est ça que j'ai aimé chez ce jeu !

    By ShiriuSan

  • JULIETTE JE T’AIME

    Anne - 01 Mon plus beau rêve - Mon plus beau rêve - YouTube

    • Titre traduit : Maison Ikkoku
    • Auteur : TAKAHASHI Rumiko 
    • Editeur VF : Delcourt / Tonkam 
    • Type : Seinen
    • Genre : Comedie, Romance
    • Editeur VO : Shôgakukan
    • Prépublication : Big Comic
    • Studios: Kitty Films / Fuji TV 
    • Composition : 4 Saisons / 96 épisodes

    Synopsis

    Vivre à la Maison Ikkoku, n’est pas une sinécure. Demandez plutôt à Yusaku Godaï (Hugo). Jeune étudiant, studieux sans plus, il a toutes les peines du monde à se concentrer sur ses examens d’entrée en fac au milieu du capharnaüm que s’ingénuent à entretenir les autres locataires sans gène de cette PLM (pension à loyer modéré). Mais cette fois, c’est bien fini. Il va quitter cet enfer... C’est tout du moins ce qu’il affirme jusqu’à ce qu’il rencontre Kyoko Otonashi (Juliette), la nouvelle concierge et gestionnaire des lieux. Et soudain l’enfer prend un petit goût de paradis. Loin des stéréotypes lusitaniens habituels, Kyoko devient au premier regard l’éclair d’amour qui va désormais illuminer la vie de Yusaku. Mais, si Yusaku se consume d’une passion timide (hormis sous l’emprise de la boisson...) pour sa belle, il se heurte à un mur d’incompréhension et de réluctance. Car, sous ses allures étourdies et quelque peu caractérielles, Kyoko cache un lourd secret, qui semble fermer à tout jamais son œuvres au sentiment. Mais que cela n’empêche pas les quiproquos, les rebondissements et la bonne humeur d’envahir les étages et les vies de la Maison Ikkoku !

    Rumiko Takahashi est une adepte des mangas de comédie romantique. Après le succès de Urusei Yatsura (Lamu), elle revient avec une histoire contemporaine, sans éléments fantastiques.

    Maison Ikkoku : le manga qui a donné la série Juliette je t'aime - Comixtrip

    Yusaku est un étudiant raté qui loue une chambre à la Maison Ikkoku. C’est une auberge généralement calme, mais habitée par des personnages excentriques. Le jeune Yusaku fera rapidement la rencontre de Kyoko, jeune veuve réservée, qui sera en charge de l’auberge. Il tombera sous son charme, et le moindre évènement l’empêchera de déclarer sa flamme.

    La mangaka reprend les ficelles de son précédent manga, que ce soit par la présence de deux personnes trop timides et indécises pour s’avouer leurs sentiments, la multiplication des prétendants, ou l’abus de quiproquos pour ne pas faire évoluer la situation. Cela donne généralement des histoires plaisantes, découpées en tranches de vie, et comique. L’auteure est excellente dans la mise en situation des personnages. Ils sont tous attachants, imparfaits, et jouent sur leurs statuts sociaux, leurs phobies ou leurs maladresses.

    Généralement, la mangaka évite la répétition, elle change régulièrement de personnages pour apporter de nouvelles situations, sachant que Yusaku et Kyoko sont toujours présents. Ces ficelles de narration, bien que maitrisées, sont par moments trop utilisées, et quelques temps morts se font ressentir dans le récit. L’histoire avance doucement, les personnages évoluent, et de nombreuses années se passent dans le manga, mais il se conclut. L’humour est omniprésent, et fait encore effet de nos jours. Il sera conseillé de ne pas lire le manga d’une traite, mais par petites coupures. 

    La Mangaka a toujours eu son style, et tous les personnages sont distincts. Il peut paraître maintenant vieillot, mais le charme de son trait agit toujours. Il est clair, précis et jamais brouillon. Son seul vrai défaut, c’est la ressemblance avec d’autres œuvres de l’auteure, car elle n’a jamais vraiment évoluée de ce côté-là.

    Le manga a connu deux éditions en 10 Volumes de 350 pages, en grand puis en petit format chez Tonkam. C’est cette dernière qui sera critiquée. L’édition est standard, couverture amovible, pas de pages couleurs, et deux simples pages de résumé des personnages. Le rapport qualité/prix est mis en avant par rapport au nombre de pages. Pas de problème constaté, mais rien qui sort de l’ordinaire.

    « Maison Ikkuko » est une réussite dans son domaine, drôle, émouvant, parsemé de personnages attachants, excentriques ou horripilants. Même si quelques longueurs se font ressentir, Rumiko Takahashi nous prouve une nouvelle fois sa maitrise du sujet.

     

    Coté Animé

    Avec son côté fleur bleu mais aussi beaucoup de second degré, « Juliette je t'aime » n’est pas une bête série à l’eau de rose. Elle est ainsi un devenu un classique du genre.

    On suit avec délice les péripéties des pensionnaires de maison Ikkoku (la pension des mimosas). Juste un petit truc qui cloche: la voix agaçante par moments de Juliette et les censures effectuées du temps du club Dorothée. une oeuvre à regarder en VO de préférence.

    Critique Manga] Maison Ikkoku- Juliette je t'aime - Otakritik | Dessin  animé enfance, Dessin animé enfant, Dessin animé année 90

    Voici certainement l'une des meilleurs animations de ces 25 dernières années (et oui déjà ! ) malheureusement certains s'arrête sur le titre français et s'attendent à voir un truc pour fille à l'eau de rose un peu mièvre. Etant en plein visionnage de la série, je peux vous affirmer le contraire, certes la trame de l'histoire reste sentimentale (Hugo aime Juliette mais n'ose lui déclarer sa flamme, et Juliette jeune veuve introvertie, se refuse d'aimer un autre homme), mais les personnages sont tellement attachant, truculents et plus complexe qu'il n'y parait, que les 96 épisodes qui défilent au rythme des saisons se dégustes un à un, On appréciera l'évolution lente et subtile dans le comportement des personnages principaux. Dommage que la version française soit censurée ; les bières et autres spiritueux consommés par les locataires de la pension, sont remplacés par du jus de pomme ou de la limonade. Sachant que les génériques originaux sont excellents, Bernard Minet aurait pu se dispenser d'enregistrer le générique qui ne colle pas du tout avec l'histoire.

    Ulysse 31, Les Chevaliers du Zodiaque, Goldorak : au fait... Comment ça se  termine ?: JULIETTE JE T'AIME - AlloCiné

    By ShiriuSan

  • LE CHATEAU AMBULANT

    Le Château ambulant — Wikipédia

     

      TITRE ORIGINAL : Hauru no Ugoku Shiro

      ANNÉE DE PRODUCTION : 2004

      STUDIOS : [TôHô] [STUDIO GHIBLI]

      GENRE : [FANTASTIQUE & MYTHE]

      AUTEUR : [WYNNEJONES DIANA]

      TYPE & DURÉE : 1 FILM 90 mins

    Synopsis

    Sophie, une jeune fille de 18 ans vit une vie certes ennuyeuse mais paisible. Elle fabrique des chapeaux pour le magasin que son père décédé a laissé à sa famille, donc rien de palpitant. Mais cette vie ennuyeuse et paisible prendra bientôt fin avec la rencontre de deux personnages : Haru un beau jeune magicien et la Sorcière des Landes, cette dernière la changera en une femme de 90 ans pour un petit différent. Ne pouvant rien faire contre cette malédiction, elle décide d'aller chercher de l'aide dans une ville qui se situe à travers la vallée qui dit-on abrite des magiciens très puissants. C'est alors que commence le périple de la jeune grand-mère !

    Le Chateau ambulant sur Netflix : un voyage plein de magie signé Miyazaki  et Ghibli - Actus Ciné - AlloCiné

    Avis

    Miyazaki me laisse pantois à chacun de ses films. Il ne se loupe jamais. Techniquement il est toujours au sommet de la perfection, scénaristiquement, il voltige hors des sentiers battus avec virtuosité et chaque fois que je visionne un de ses film.

    Une fois de plus Miyazaki nous fait rêver à travers un scénario féerique et surtout bien ficelé. Que vous soyez un fan ou pas de Miyazaki, ce film ne peut pas vous laisser indifférent car contrairement à toutes les productions actuelles, nous avons une réalisation traditionnelle sans utilisation excessive d'images de synthèse. Une fois encore, grâce à son incroyable imagination, Miyazaki a concocté une œuvre exceptionnelle, tant au point de vue graphique que pour la féerie qu'il insuffle à des scènes réellement fortes. Comme il se doit dans une aventure fantastique, tout, ici, est possible, mais Le château ambulant ne choque jamais. Il est envoûtant et l'on finit par espérer que le genre merveilleux trouve de nombreuses autres occasions de s'exprimer aussi bien.

    Le metteur en scène japonais joue donc sur un nouveau terrain et nous emporte instantanément dans une vision onirique et fantasque de ce qui semble être une Europe victorienne des années 1800 où se côtoient magie, machines et rêveries. Les décors sont donc magnifiques, allant de la féérie propre au réalisateur au steampunk, monde imaginaire où la technologie à vapeur se morfond avec une époque, ce qui n'est pas sans rappeler le Steamboy de Katsuhiro Ōtomo ou encore certains épisodes du jeu vidéo "Final Fantasy". Comme d'habitude, les personnages sont immédiatement attachants, de Sophie, jeune fille débrouillarde de 18 ans métamorphosée en une vieille dame à l'énigmatique magicien Haura en passant par la Sorcière des Landes, le démon du feu Calcifer, hilarant avec sa constante mauvaise humeur et ses jeux de mots incessants, ou encore tout simplement Hin, le chien tousseur flegmatique... Tous sont aussi variés que charismatiques. Cependant, le film peut en rebuter certains de par son approche très maladroite de l'Europe mélangée à un imaginaire très japonais : on se retrouve donc abasourdi par la précipité de certaines scènes, l'onirisme d'autres et quelques dialogues peu explicites. Ceci dit, cela n'empêche pas Le Château ambulant d'être une œuvre magnifique, pas forcément la meilleure de son auteur, mais tout de même éblouissante, ne serait-ce que par son animation époustouflante et son scénario envolé.

    Le Château Ambulant | Un Gaijin au Japon | Le chateau ambulant, Studio  ghibli films, Dessin chateau

    Cependant le gros soucis de ce film, c'est qu'il est adapté d'un roman (Le Château de Hurle de Diana Wynne Jones, disponible en français), et comme 75% des adaptations, pas mal d'explications et de personnages passent à la trappe. On a l'impression que le film est dédié aux personnes ayant déjà lu Hurle, en mettant en valeur uniquement les passages les plus importants, tout en passant trop rapidement sur d'autres.

    Là où la fin parait relativement parachutée, elle prend tout son sens dans le roman original.
    Un bon film, mais si vous voulez aller plus loin dans la compréhension, et ne plus avoir cette impression d'histoire incomplète : lisez le roman.

    Le Château Ambulant (analyse) | Hauru, Art studio ghibli, Le chateau  ambulant

    By ShiriuSan

  • PRINCESSE MONONOKE

    Princess Mononoke Logo Transparent, HD Png Download , Transparent Png Image  - PNGitem

      TITRE ORIGINAL : Mononoke Hime

      ANNÉE DE PRODUCTION : 1997

      STUDIO : STUDIO GHIBLI

      GENRES : AVENTURE / FANTASTIQUE & MYTHE

      AUTEUR : MIYAZAKI HAYAO

      TYPE & DURÉE : 1 FILM 115 mins

     

    Synopsis

    « Il était un temps où la nature était encore toute puissante. Il était un temps où les dieux animaux vivaient encore en paix sur les terres du dieu-cerf. Il était un temps où l’équilibre naturel se voyait menacé par une ombre grandissante : la civilisation. » 

    Japon médiéval, ère Muromachi. Une bête possédée par un esprit démoniaque menace de destruction le village caché du peuple Emishi.Ashitaka, jeune guerrier au sang noble, stoppe l’animal alors que celui-ci allait atteindre les frontières du village. Si la lutte s’est terminée en faveur du jeune homme, il n’en sort néanmoins pas indemne ; le mal secret et maléfique porté par le monstre se propage à présent en son corps. Ashitaka, amené à devenir chef de la tribu, doit faire face à son destin. Il quitte les siens pour se diriger vers l’Ouest où il semble se dérouler de bien étranges évènements. Qui sait ? en chemin, il trouvera peut-être un remède au terrible mal qui s’immisce petit à petit en lui. Mais il ne se doute certainement pas qu’il va devenir l’acteur d’un duel terrible voyant s’opposer farouchement une armée humaine aux forces de la nature dont le héraut n’est autre qu’une jeune fille portée par un loup gigantesque que rien ne semble pouvoir arrêter. 

    Pourquoi faut-il (re)voir Princesse Mononoké 20 ans après ? - Les Ecrans  Terribles

    Avis

    Il n’est pas exagéré de prétendre que nous avons affaire ici à un chef-d’œuvre du genre, cependant le coté écolo du scénario n'est pas franchement ma tasse de thé, même si on est loin des clichés à ce sujet, ce qui en fait une oeuvre agréable qui pousse à une prise de conscience raisonnée et raisonnable. La production est soignée, le dessin agréable, une bande-son qui enchante l’oreille, etc... Princesse Mononoké est là pour faire passer un message, celui du respect de la nature, son message passant tout en finesse, sans que cela ne devienne imposant et encombrant, voire gênant.

    Que ce soit par la réalisation, l’animation, l’histoire, les différents protagonistes, les animaux ou les décors, on tutoie le sublime. L’histoire est émouvante, avec plein de trouvailles visuelles et d’idées novatrices. Le rôle des animaux est prépondérant, même si les deux personnages principaux ont leurs propres histoire et destinée.

    Cette oeuvre de Miyazaki est avant tout poétique, en résumé, un conte… moderne ? 

    Rétrospective Studio Ghibli : Princesse Mononoké, ou la reconquête de  l'équilibre | LeMagduCine

    By ShiriuSan

  • THE LAST OF US II

    Ficheiro:The Last of Us- Part II.png – Wikipédia, a enciclopédia livre

    Précédemment dans The last of Us

    Dans ce jeu sorti le 14 Juin 2013 sur PS3 (dernière exclu PS3)

    Remaster 30 Juillet 2014 sur PS4

    GTA V en mode The Last of Us - Rockstar Mag'

    On se retrouve plongé dans la folle nuit du 26 Septembre 2013, où Joël, alors âgé de 30 ans, vit avec sa fille Sarah à Austin (Texas). Le jour de son anniversaire, une mystérieuse infection au champignon cordyceps est en train de dégénérer. Les journaux du jour annoncent en effet une augmentation des admissions dans les hôpitaux de 300 %.

    Alors que des voisins commencent à se changer en infectés, Joël décide de s’enfuir avec sa fille et son frère Tommy. Ils se font cependant rattraper par l’armée, qui tente d’abattre toute personne suspectée d’être porteuse du champignon. Sarah est touchée par une balle et meurt dans les bras de son père. L’épidémie vire à la pandémie et dévaste l’humanité. Les survivants sont regroupés dans des camps militaires baptisés « zones de quarantaine », placés sous loi martiale.

    On est par la suite plongé l’été 2033, les villes sont désormais abandonnées et la nature a repris ses droits. Infectés et bandits rôdent et les rares zones sécurisées sont sous le contrôle de l’armée ou des Lucioles. Joël est désormais âgé d’environ 50 ans et vit dans une zone militaire de la ville de Boston. Il fait du trafic d’armes et de tickets de nourriture sur le marché noir en compagnie de Tess, sa coéquipière. Leur dernière transaction avec un dénommé Robert s'étant mal déroulée, ils le poursuivent jusqu’au repaire de sa bande, mais découvrent qu’il a revendu les armes aux Lucioles. Ils tuent ensuite Robert et sont surpris par Marlene, chef des Lucioles, qui leur propose de leur rendre leur marchandise en échange d'un service. Elle leur demande de livrer un colis à un autre groupe de Lucioles au Massachusetts State House, dans la partie non-sécurisée de Boston. Le colis en question n’est autre qu’Ellie, une orpheline de 14 ans. Le duo accepte à contrecœur l'offre de la cheffe rebelle.

    Après avoir traversé divers passages en surface et en souterrain, ils sont arrêtés dans leur fuite par des militaires, qui procèdent alors à un contrôle d'infectiosité. Lorsque le soldat scanne Ellie, elle se retourne et l'attaque sauvagement. Joël et Tess découvrent alors que l'adolescente réagit positivement au test d'infection. Le test établit qu'elle est contaminée depuis trois semaines, alors que l’infection se propage normalement au sein d'un hôte en un laps de temps maximum de deux jours. Ellie est donc une porteuse saine, immunisée aux spores.

    La nouvelle mission de Joël, amené à un hôpital des Lucioles pour tenter de trouver un vaccin à partir de l’immunité de Ellie. Mais au fil de l’aventure Joël apprend par le biais de Marlene qu’Ellie est sur le point d’être opérée, afin de fabriquer le vaccin contre l’infection. Cependant, l’opération consiste à déloger le champignon mutant qui se trouve dans le cerveau de la fille. Ne croyant pas nécessaire de sacrifier la vie d'Ellie pour créer un vaccin et voyant en cette occasion une possibilité de revivre le moment de la mort de sa propre fille Sarah en lui donnant une autre fin, Joël décide de la sauver. 

    Test The Last of Us Part 2 : violent et sauvage, c'est le meilleur jeu de  ND sur PS4

    Dans The Last of us Part II (sorti ce 19 Juin 2020) on reprend où l’histoire s’est arrêtée… quelques mois après les événements du précédent opus. Joël promet à Ellie de lui apprendre à jouer de la guitare… nos héros habitent désormais la petite ville de Jackson (Wyoming), là où s’était installé Tommy. Ils sont devenus des piliers de cette communauté florissante de survivants qui leur a permis de connaître la paix et la stabilité en dépit de la menace constante des infectés et des survivants désespérés.

    4 années plus tard, lorsqu'un événement violent trouble cette paix, Ellie se lance seule dans une quête de justice pour enfin tourner la page. Alors qu'elle pourchasse un à un les responsables, elle doit affronter les répercussions physiques et émotionnelles de ses actions. Mais Tommy s’est déjà lancé dans cette guerre contre la communauté des Wolfs… Alors qu’elle décide d’aller sauver le frère de Joël contre l’avis général, Dina sa petite amie la prévient qu’elle ne partira pas seule dans cette aventure.

    The Last Of Us 2: Une nouvelle séquence en mode multijoueur aurait fuité -  Essentiellement - 2051.fr

    Au-delà des ennemis précédents (les Coureurs, les Rôdeurs, les Claqueurs et les Colosses) la nature a bien fait les choses ces dernières années et nous offre un nouvel ennemi encore plus terrifiant... les puants. Mais là n’est pas le plus grand risque puisque au-delà des hordes d’infectés… ce sont les humains qui de par leur nature se révèlent être des ennemis bien plus cruels et sadiques.

    Avis

    Tout comme le premier épisode, c’est avant tout l’histoire qui est le point fort de ce jeu… On est bousculé du rire aux larmes, en passant par la peur, la terreur, voire même le dégoût face à la violence de nos adversaires… On n’est aucunement épargné émotionnellement parlant. Au-delà de la violence extrême, sexe et drogue sont là !!!

    Les graphismes sont encore plus sublimes que l’opus précédent, le jeu est totalement immersif avec ses cinématiques et ses flash-back qui nous font découvrir les événements survenus entre les 2 jeux. C’est encore plus en « Open World » que le précédent opus, les interactions sont multiples - on joue de la guitare maintenant et c’est top - il est laissé au choix du joueur l’affichage des aides à l’interaction, le doublage est impeccable.

    En 12 heures de jeu j’en suis au chapitre 3/10 – 35% de l’histoire - 10% des trophées. 40h

    Jamais un jeu n’a été aussi proche d’un film dont on est l’acteur… on ne décroche pas !

    Système de jeu

    Tout comme le jeu précédent The Last of Us II est un jeu de tir à la troisième personne avec cinq niveaux de difficultés proposés qui sont « très facile », « facile », « normal », « difficile » et « survivant. Les passages de grandes traversées dans le jeu ne sont pas visibles et sont entrecoupés dans des cinématiques accompagnant le passage d’un événement à un autre. 127 collectibles sont à retrouver durant la partie.

    Il faudra toutefois savoir fouiller chaque recoin pour ne pas être à court d’armes, de munitions, de trousses de soins ou d’armes pour les combats à courtes distances. Tout l’équipement peut être amélioré selon les choix et le mode de jeu choisi par le joueur qui personnalise au mieux l’expérience de jeu… ce qui n’est pas sans conséquences… les ressources sont rares, les choix peuvent s’avérer cruciaux pour sa survie.

    Musiques

    Gustavo Santaolalla est de retour aux musiques. Une fois encore c’est juste sublime.

    By ShiriuSan

  • FULLMETAL ALCHEMIST

    Fullmetal Alchemist — Wikipédia

    Manga de Hiromu Arakawa.

    Prépublication Monthly Shonen Gangan

    Du 12 juillet 2001 au 11 juillet 2010

    Série parue en 27 Tomes

    Publication Française : Kurokawa depuis 2005

    Synopsis :

    Dans le pays d'Amestris, pays où l'Alchimie est élevée au rang de science universelle, deux frères, Edward et Alphonse Elric parcourent le monde à la recherche de la légendaire pierre philosophale dans le but de retrouver leurs corps perdus. Leur père, Van Hohenheim, les a quittés il y a de cela des années, et leur mère Trisha Elric meurt quelques années plus tard d'une maladie, laissant ses deux jeunes enfants derrière elle. Un an plus tard, les deux frères tentent de la faire revenir grâce à l'alchimie, bravant la loi qui interdit formellement la transmutation humaine. Ils en payent le prix fort. Edward, l'ainé, perd sa jambe gauche, son petit frère perd son corps tout entier. Ed sacrifie son bras droit en scellant l'âme de son petit frère Alphonse dans une armure. Edward décide de s'engager dans l'armée à l'âge de douze ans en tant qu'Alchimiste d'État, réussit l'examen haut la main et obtient son nom d'alchimiste, le Fullmetal Alchemist. Avec les avantages liés au statut d'alchimiste d'État et leurs recherches, les deux frères cherchent, au péril de leurs vies, la pierre mythique qui leur rendra ce qu'ils ont perdu, mais le secret de la pierre est bien gardé.

    Fullmetal Alchemist: Brotherhood | Netflix

    Avis :

    Fullmetal Alchemist est un titre qui bénéficiait d’un statut bien particulier avant d’être édité en France, il était précédé par son animé qui avait remporté un fort succès, et si comme souvent la manga précède l’animé, en France se fut donc l’inverse…

    Amazon.fr - Fullmetal Alchemist - tome 01 (01) - ARAKAWA, Hiromu, VAUTRIN,  Fabien - Livres

    Ce shonen peut paraître très classique et pourtant c’est loin d’être le cas… certains diront que cela vient du fait que l’auteur est une femme et que du coup, l’approche, la sensibilité n’est pas la même (mais on est bien d’accord c’est bel et bien un shonen).

    Mais cela tient avant tout au fait d’un scénario en béton, ou tout ce qui apparaît au fil de l’histoire paré pensé dés le début, on se retrouve donc avec une histoire complexe (mais pas incompréhensible) riche, à tiroirs, pleine de rebondissements, et chacun d’entre eux fait son effet, a aucun moment on ne peut voir une ficelle scénaristique pour allonger l’intrigue : tout se tient !

    En effet, l’histoire ne s’arrête pas à la recherche de ses deux ados, ils portent leurs fardeaux (Al n’est plus qu’une âme dans une armure, il a perdu son corps dans une transmutation ratée), pour avoir plus de pouvoirs et accès à plus d’information, ils se lient à l’armée et se retrouve impliqués dans des magouilles, complots et coups d’états, recherche honteuse du gouvernement… et il leur faudra choisir leur camp ! Ajoutez à tout ça, tout un système de règles et une mythologie qui accompagnent l’alchimie et vous obtenez un titre avec une trame tout bonnement passionnante !

    Dans le fond, FMA est beaucoup plus sombre que la plupart des autres shonens.

    Finished fma brotherhood,, just amazing!! Will watch the film | Fullmetal  alchemist brotherhood, Fullmetal alchemist, Séries anime

    Le graphisme est totalement maîtrisé et ce, dés le premier tome, le dessin est très joli, un peu simple, épuré par moment, mais ainsi pas de fioriture ! Les personnages sont tous reconnaissables, charismatiques dans l’ensemble et souvent attachants. L’humour est très présent (ce qui rend les phases plus sombres d’autant plus efficace) et l’auteur n’hésite pas à déformer les visages de ses personnages, pour accentuer certaines mimiques… ça c’est classique mais ça reste efficace !

    Et le plus étonnant c’est qu’un titre aussi « parfait » si j’ose dire, est le premier de son auteur !

    Quand on adapte en film un manga comme « Fullmetal Alchemist », « on ne  peut pas tout dire »

    • En 2003, série d'animation nommée Fullmetal Alchemist de 51 épisodes.
    • Un film Animé, Fullmetal Alchemist: Conqueror of Shamballa, est sorti en 2005.
    • En 2009, une nouvelle adaptation du manga se voulant beaucoup plus proche du manga en 2002 est produite sous le nom Fullmetal Alchemist: Brotherhood.
    • Second film d'animation nommé Fullmetal Alchemist : L'Étoile sacrée de Milos 2011.
    • FMA film live a été réalisé par Fumihiko Sori, sorti le 1er décembre 2017 au Japon.

    By ShiriuSan

  • THE LAST KINGDOM

    Adaptation de la saga littéraire Les Chroniques saxonnes de Bernard Cornwell.

    5 séries Netflix similaires à The Last Kingdom - Mediacritik

     

    Avec Alexander Dreymon, Emily Cox, David Dawson, Tobias Santelmann & Ian Hart

     

    Synopsis : En Angleterre, au IXème siècle, Uhtred, le fils d'un noble, kidnappé par les Vikings lorsqu'il était enfant, doit choisir entre son pays natal et le peuple qui l'a élevé.

     

    Avis : L’histoire de The Last Kingdom est fictionnelle et prend place juste après le règne de Ragnar Lothbrok en 872 alors que l’Angleterre est en plein conflit. On suit ici un autre Ragnar nommé Earl Ragnar qui a un fils nommé Ragnar le jeune.

     

    Earl Ragnar va kidnapper Uhtred, le fils d’un noble saxon et l’élever comme son propre enfant. C’est sur ce dernier que l’histoire de la série va se concentrer. La série démarre ainsi avec son enfance bercée par les idéaux de son père et on voit le jeune homme se transformer au fil de l’épisode. Il va vite devenir un vrai Viking prêt à se battre pour son peuple adoptif.

    the last kingdom saison 4 fin

    Les personnages sont bien décrits et approfondis nous permettant ainsi de nous sentir totalement impliqués dans le désir de vengeance d’Uhtred. Ce qui m’a plus dans cet épisode, c’est qu’on y décrit des stratégies politiques déjà bien présentes à l’époque notamment du côté anglais. La comparaison entre ces stratégies et le côté brut de décoffrage des Vikings est frappant et nous offre une vision souvent croustillante. Il se dégage de cette série une certaine intelligence et a réussi à me surprendre se montrant beaucoup plus passionnant que ce que j’imaginais et captivante au fil des épisodes et des saisons.

     

    L’acteur principal Alexander Dreymon (vu dans American Horror Story en 2013) est charismatique et convaincant avec son personnage à la fois violent et tendre. Pour une fois que j’arrive à retenir un acteur Allemand il faut le souligner. Je dois dire que j'ai un vrai coup de coeur pour Alexander Dreymon... acteur qui a le même charisme, les mêmes expressions et la même puissance de jeu d'acteur que Leonardo DiCaprio dans sa jeunesse... et comme si ce n'était pas suffisant pour lui garantir un grand avenir... il est doublé par Damien Ferrette... qui est justement le nouveau doubleur de DiCaprio depuis Inception en 2011...

     

    Mention spéciale à Emily Cox… Si Disney a besoin de faire revenir la princesse Leia dans une série de film qui se calerai entre les dernières trilogies... j'ai trouvé l'actrice idéale la ressemblance est frappante

     

    Personnellement si je me suis mis à cette série c’était juste pour Découvrir l’acteur Dannois Magnus Brunn qui a été choisi pour incarner Eivor dans le prochain Assassin’s Creed Valhalla.

     

    Vraiment une bonne série avec un excellent casting... même si les 3 premiers épisodes étaient un peu hésitants et poussifs

    By ShiriuSan