Combats

  • ERGO PROXY

    Ergo Proxy

    Studios: MANGLOBE  Geneon 

    Auteur: SATÔ Dai 

    Character Designer: ONDA Naoyuki 

    Réalisateur: MURASE Shuko 

    Type: Série

    Genre: Science-fiction, Action

    Editeur: Dybex

    Origine: Japon - 2005

    Nbr de épisode(s): 23x25min

    Synopsis

    Dans la cité de Romdeau, protégée par un dôme, où les humains et des androïdes appelés « autoraves » coexistent dans une paix relative et où les sentiments ont été éradiqués, Lil Meyer, jeune inspectrice du Bureau de Renseignements, enquête sur une série de meurtres étranges. Elle devra dès lors faire face à la propagation d’un virus touchant les autoraves, à un message appelant au « Réveil » et à des êtres étranges appelés « Proxy ». Son enquête risque de faire basculer Romdeau dans le chaos.

    Ergo Proxy | Netflix

    Ergo Proxy fait partie de ces séries que les fans de science fiction japonaise se doivent de voir ... Au fil des années elle a gagnée une aura assez mythique, si bien qu'a chaque fois qu'une discussion autours des anime SF, tels Lain, evangelion ou autours de séries complexes et obscures, comme ... Lain et evangelion :P, cette série revient as-tu vu Ergo Proxy ? demande-t-on souvent pour tester son interlocuteur.

    Et jusqu'à aujourd'hui, je me contentait piteusement de répondre non non, mais c'est en projet.

    C'est maintenant une erreur réparée, et je peux fièrement annoncer au monde : oui j'ai vu Ergo Proxy ! Est-ce que je l'ai aimé ... Oui, mais je ne pense pas que cela soit impératif, ni évident, l'important est surtout de voir la série ^^.

    Mais oui j'ai aimé Ergo Proxy ! Comment aurait-il pu en être autrement, le grand fan de cyberpunk que je suis à hurlé de bonheur dès les 1eres images de Romodo, la ville futuriste, hyper-capitaliste, peuplée d'humains nés in-vitro et d'androïdes qui prennent peu à peu conscience à cause d'un virus nommé cognito ... Et à partir du 1er épisode, je savais déjà que cette série, si elle continuait à me proposer un univers de ce type convaincant, me plairait ! Notons qu'aujourd'hui ce n'est pas toujours gagné, aussi après avoir vu psycho-pass, j'étais en mesure de m'attendre au pire ^^.

    Proxy (personaggi) - Wikipedia

    Cela dit cette appréciation de la série ne vient à priori que de l'univers, et en gros des 13 premiers épisodes, qui selon moi l'explorent de façon complète et qui montrent que ce dernier est pensé comme étant cohérent. Mais il ne faudrait pas oublier, 1erement la 2nde partie de l'anime, et 2ndo ses personnages !

    Car il s'agit bien ici d'une série avant-tout centré sur ses personnages (ou du moins son héroïne et quelques épisodes dédiés à d'autres) presque trop pour certains.

    Iggy - Ergo proxy zine by dianaiiz on DeviantArt

    En effet la série traite ses personnages avant de traiter son scénario, ce qui créer souvent, et c'est surtout visible dans la 2nde partie, des problèmes de continuités entre les épisodes, certains semblent en effet totalement détachés de la trame principale, et le sont d'ailleurs, sauf en ce qui concerne la psyché des personnages.

    Ici la série utilise des épisodes complets pour représenter une évolution morale d'une personnage, on pense donc aux glorieux épisodes 13 et 16 qui font partie des meilleurs traitements de l'archétype tsundere que j'ai pu voir (avec Evangelion ... Mais ça ... On s'en doutait :P) ... Après, cela peut être déroutant, comme quand nos personnages se retrouvent d'un coup au sein d'une sorte de jeu télévisé, très intéressant certes, mais diablement mal amené. Parfois encore c'est simplement raté, comme d’horriblement lent épisode 14 dont on peine à comprendre ne serai-ce que les enjeux ... Mais dans l'ensemble, on est satisfait par la qualité d'écriture des épisodes, qui s'enchainent certes assez mal, mais qui traitent chacun une facette des personnages, et qui la traite avec toute la complexité qu'elle mérite, si bien qu'une fois l'épisode achevé, on a un réel sentiment d’accomplissement, et l'on peu sereinement entamer la suite.
    On apprécie d'ailleurs cette structure à l'ancienne (la série n'est pas si vieille) qui consiste à prendre chaque épisode comme une entité propre, avec un début, un climax, et une fin. Et non pas donc une fin, un début, un climax comme ont peut l'observer dans bien des séries modernes (qui usent et abusent du cliffhanger).

    Pino (Ergo Proxy) | Anime

    On regrettera peut être effectivement une fin un peu rapide, que l'on aurait aimé voir arrivée plus tôt et durer plus longtemps, on peine effectivement à comprendre ce qu'il se passe, s'est passé durant l'absence des personnages et qui sont diables tous ces gens xD, et si les dialogues un poil compliqués/pseudo-philosophiques peuvent paraitre assez barbants, ils ne sont au final pas si important, le cœur de la série étant le voyage spirituel des personnages, la fin de la série ne concerne donc pas spécialement le monde dans lequel ils vivent, mais leurs choix (ou non) de vivre dans ce monde (et puis au final, même si la série explique assez mal son scénario, il est plutôt simple et une fois l'anime terminé, on comprend plutôt bien ce qui s'est passé, pas parce qu'on l'aura compris grâce aux dialogues, mais parce que l'on voit simplement l'objet desdits dialogues).

    Alors oui, Ergo Proxy ne plaira pas à tout le monde, le rythme y est lent, le scénario expliqué de façon inutilement complexe et l'animation, souvent excellente, se permet des chutes de qualité tout à fait fulgurante par moment. Cela dit ! Il serait dommage de passer à côté de cette série, dont l'existence est un petit miracle en soit, car elle propose non seulement un univers cyberpunk/post-apo riche et détaillé (et cohérent !) mais aussi une structure qui m'avait manqué, sans aucun cliffhanger, et qui repose entièrement sur l'évolution émotionnel de ses personnages !

    de peu : Ergo Proxy

    Si le symbolisme prétentieux par moment peu rebuter, et si certes le manque de continuité est dommageable et empêche cet anime d’accéder au statut culte qui lui est si souvent attribué ... Reste que quand on parle de SF et d'animation Japonaise, il n'y a pas 36 noms qui ressortent systématiquement, et que Ergo Proxy est l'un de ces noms. Pas besoin d'aimer la série (même si j'ai complétement accroché) mais seulement de la regarder, car son importance, non pas dans le milieu de l'animation mais auprès des fans de ce genre, ainsi que sa singularité sont là 2 des raisons qui légitiment son visionnage.

    By ShiriuSan

  • UNCHARTED 3 L’illusion de Darke

    Uncharted 3 cultive l'excellence

    Précédemment

    Nathan Drake, le chasseur de trésor qui parcourt le globe à la recherche de reliques et autres objets de valeur, accompagné de son compère, Victor Sullivan, et d'une réalisatrice de documentaires, Elena Fisher, tente de dévoiler les secrets entourant le destin de son supposé ancêtre dans un périple qui le mènera en Amazonie puis sur une petite île du Pacifique sur les traces de l'El Dorado, « L'homme doré ».

    Mais il découvre qu'il n'est pas le seul à le chercher, une organisation de chercheurs d'artefacts (à sa tête Gabriel Roman et son bras droit Attoq Navarro) le recherche également. Nathan Drake découvre également qu'une malédiction plane sur le trésor perdu.

    Le chasseur de trésors Nathan Drake tente de percer le mystère entourant la flotte perdue de l'explorateur Marco Polo, disparue lors de son retour de Chine en 1292. L'aventurier se rend dans l'Himalaya, sur la piste du royaume de Shambhala qui abriterait selon la mythologie bouddhiste la pierre sacrée de Chintamani, un joyau d'une valeur inestimable autrefois propriété de l'empereur de Chine Kubilai Khan.

    Mais un criminel de guerre recherché, Zoran Lazarevic, convoite également le précieux trésor et déploie des moyens considérables pour s'en emparer. Dans ses aventures mouvementées à travers l'Asie, Nathan est accompagné par Victor Sullivan et Elena Fisher, complices de ses précédentes péripéties dans le Pacifique, et Chloé Frazer, une archéologue australienne qui n'a pas froid aux yeux...

    https://img.generation-nt.com/uncharted-3-vignette_01C2012C01366852.jpg

    Et maintenant…

    Dans cette nouvelle aventure, Nathan Drake et son acolyte Victor Sullivan se lancent sur les traces de la cité perdue d'Iram, localisée dans le désert du Rub al-Khali, en Arabie.

    L'histoire débute dans la ville de Londres, puis se poursuit en France, en Syrie, au Yémen ou encore au beau milieu de l'océan.

    Durant leur périple, Nathan et Victor auront fort à faire, la redoutable Katherine Marlowe et son bras droit Talbot se dressant sur leur route.

    Seront-ils les premiers à découvrir la fameuse Atlantide des sables ?

    Même s'il le fait avec un talent et des moyens hors normes, Uncharted 3 : L'illusion de Drake nous raconte avant tout une histoire simple. Nathan Drake, chasseur de trésors devant l'éternel, tente de mettre la main sur un artefact censé lui permettre de retrouver ce qui a fait courir Francis Drake et Lawrence d'Arabie il y a des siècles de cela.

    Comme le veut la tradition de la série, ce périple emmènera notre héros aux quatre coins du monde en compagnie de vieilles connaissances (Chloé, Sully, Elena), mais le titre nous réserve aussi son lot de nouvelles rencontres. Marlowe, une sorte de Glenn Close assez charismatique et liée à Nathan depuis son enfance, viendra ainsi régulièrement lui pourrir l'existence avec un nombre surréaliste d'hommes de main en renfort, dont un fidèle toutou fier et féroce qui fera office de nouveau rival pour notre héros.

    Jeu d'action avant tout, Uncharted 3 : L'illusion de Drake reste aussi pour les fans l'occasion d'en apprendre plus sur les protagonistes d'un univers dont les codes et fondations sont désormais bien établis. Sans tout vous révéler car l'intérêt du jeu se trouve aussi là, la trame principale a le mérite de s'appuyer sur un scénario relativement basique, mais chargé en émotions pour son personnage principal. Flashbacks, rapports conflictuels, amoureux, ou parfois simili familiaux viendront ainsi s'abattre sur un Nathan plus malmené que jamais, et pas que physiquement. Le titre réserve ainsi quelques surprises, et des passages d'errance pour Drake qui ne sont pas sans rappeler les délires d'un certain Max Payne. Le titre "L'illusion de Drake" n'est en tout cas pas usurpé, mais vous découvrirez pourquoi par vous-mêmes. De petits regrets demeurent néanmoins du côté de la trame, avec notamment la disparition soudaine de certains compagnons de Nathan à la moitié de l'aventure, donnant finalement la sensation d'un rôle assez accessoire.

    La formule d'Uncharted, tout le monde la connaît, et Naughty Dog s'est appuyé sur les mêmes bases pour ce troisième chapitre. Le titre propose ainsi un cocktail équilibré d'action, d'exploration et de réflexion, qui crée une alternance idéale pour gérer le tempo des événements. L'aventure commence de façon assez classe, puis le rythme retombe un peu, avant que tout ne s'emballe comme on en a l'habitude pour le dernier tiers de la partie solo avec une surenchère permanente dans le grand spectacle. La force de ce troisième épisode réside donc une nouvelle fois dans sa prise en main naturelle, immédiate, qui plonge le joueur dans le feu de l'action sans lui demander le moindre effort. Les énigmes nécessitent un peu de réflexion mais pas trop (avec solution automatique si le joueur bloque trop). Le système de couverture et d'esquives fonctionne à merveille, les séquences de plate-forme ou d'escalade ne réclament que quelques pressions de boutons pour des mouvements incroyables à l'écran... Comme ses aînés, Uncharted 3 : L'illusion de Drake nous permet de réaliser des prouesses qu'Indiana Jones ou Lara Croft ne renieraient pas, sans jamais vraiment avoir à lutter. L'auto-régénération du héros et les points de sauvegarde automatiques très fréquents sont là pour nous le rappeler, même si certaines fusillades assez corsées se chargeront de vous faire rager tout de même de façon régulière.

    Le jeu a été montré pour la première fois à travers une vidéo lors des VGA le 9 décembre 2010. Puis une seconde a été distribuée, plus longue, regroupant des scènes du jeu avec mention de la date de sortie. Par la suite le jeu a été montré par les deux co-présidents de Naughty Dog, Evan Wells et le français Christophe Balestra lors d'une émission télévisée ; ce dernier a ajouté que l'animateur était la première personne du grand public à tester le jeu.

    Uncharted 3 : Désillusion de Drake ? - Chroniques de l'abîme

    Multi-joueur

    Les développeurs ont assuré avoir visionné de nombreuses vidéos multijoueur d'Uncharted 2 afin d'améliorer celui-ci.

    Un mode chacun pour soi fait son apparition, il est donc possible de jouer tout seul contre d'autres joueurs sur le PSN. Le multijoueur avec écran partagé est disponible, on peut donc jouer à deux personnes sur une même PlayStation 3 valides.

    Il y a des évènements en cours de partie qui se déclenchent, au départ pour permettre à l'équipe dominée de revenir sur leurs adversaires, mais il y a aussi la possibilité pour les dominants de creuser l'écart.

    Dlc Carte Flashback - Pack 1 Uncharted 3 - PS3

    Visuel

    Les qualités et l’orientation graphique du troisième volet sont saluées par la critique. Selon Gameblog, ce nouveau Uncharted, « visuellement sublimissime », démontre les limites de la septième génération de console de jeux vidéo.

    On pouvait penser que la PS3 avait tout donné avec le deuxième épisode, mais Naughty Dog a bel et bien réussi à améliorer encore les graphismes d'Uncharted 3 : L'illusion de Drake. Le moteur 3D a ainsi évolué avec des textures toujours plus précises, et des décors plus riches en détails sans que la fluidité ne s'en trouve affectée. La variété des environnements rencontrés permet d'en prendre plein les yeux et de voyager à chaque fois avec des atmosphères et des effets de lumières toujours différents. Le désert est somptueux, les ruines plus vraies que nature et les villages arabes ou sud-américains sont effervescents avec une foule dense crédible et réaliste dans ses mouvements. Tout autant que la technique, c'est donc aussi le travail de reconstitution des équipes de développement qui force le respect. Chaque vêtement, architecture ou objet posé sur la moindre étagère a été modélisé avec un souci du détail extrême, si bien que l'on a souvent envie de s'arrêter rien que pour regarder autour de soi et profiter de toute cette beauté.

    News] Uncharted 3 : L'Illusion de Drake - Mega-Games-Le-Blog.com

    Avis

    Pour ceux qui aiment les jeux d'aventures, je vous le recommande absolument ! C'est un jeu ou vous êtes plongé dans une histoire qui est très bien pensé ! Dans le mode histoire vous devriez résoudre des énigmes etc faut vraiment bien réfléchir ! c'est ça que j'ai aimé chez ce jeu !

    By ShiriuSan

  • LE CHATEAU AMBULANT

    Le Château ambulant — Wikipédia

     

      TITRE ORIGINAL : Hauru no Ugoku Shiro

      ANNÉE DE PRODUCTION : 2004

      STUDIOS : [TôHô] [STUDIO GHIBLI]

      GENRE : [FANTASTIQUE & MYTHE]

      AUTEUR : [WYNNEJONES DIANA]

      TYPE & DURÉE : 1 FILM 90 mins

    Synopsis

    Sophie, une jeune fille de 18 ans vit une vie certes ennuyeuse mais paisible. Elle fabrique des chapeaux pour le magasin que son père décédé a laissé à sa famille, donc rien de palpitant. Mais cette vie ennuyeuse et paisible prendra bientôt fin avec la rencontre de deux personnages : Haru un beau jeune magicien et la Sorcière des Landes, cette dernière la changera en une femme de 90 ans pour un petit différent. Ne pouvant rien faire contre cette malédiction, elle décide d'aller chercher de l'aide dans une ville qui se situe à travers la vallée qui dit-on abrite des magiciens très puissants. C'est alors que commence le périple de la jeune grand-mère !

    Le Chateau ambulant sur Netflix : un voyage plein de magie signé Miyazaki  et Ghibli - Actus Ciné - AlloCiné

    Avis

    Miyazaki me laisse pantois à chacun de ses films. Il ne se loupe jamais. Techniquement il est toujours au sommet de la perfection, scénaristiquement, il voltige hors des sentiers battus avec virtuosité et chaque fois que je visionne un de ses film.

    Une fois de plus Miyazaki nous fait rêver à travers un scénario féerique et surtout bien ficelé. Que vous soyez un fan ou pas de Miyazaki, ce film ne peut pas vous laisser indifférent car contrairement à toutes les productions actuelles, nous avons une réalisation traditionnelle sans utilisation excessive d'images de synthèse. Une fois encore, grâce à son incroyable imagination, Miyazaki a concocté une œuvre exceptionnelle, tant au point de vue graphique que pour la féerie qu'il insuffle à des scènes réellement fortes. Comme il se doit dans une aventure fantastique, tout, ici, est possible, mais Le château ambulant ne choque jamais. Il est envoûtant et l'on finit par espérer que le genre merveilleux trouve de nombreuses autres occasions de s'exprimer aussi bien.

    Le metteur en scène japonais joue donc sur un nouveau terrain et nous emporte instantanément dans une vision onirique et fantasque de ce qui semble être une Europe victorienne des années 1800 où se côtoient magie, machines et rêveries. Les décors sont donc magnifiques, allant de la féérie propre au réalisateur au steampunk, monde imaginaire où la technologie à vapeur se morfond avec une époque, ce qui n'est pas sans rappeler le Steamboy de Katsuhiro Ōtomo ou encore certains épisodes du jeu vidéo "Final Fantasy". Comme d'habitude, les personnages sont immédiatement attachants, de Sophie, jeune fille débrouillarde de 18 ans métamorphosée en une vieille dame à l'énigmatique magicien Haura en passant par la Sorcière des Landes, le démon du feu Calcifer, hilarant avec sa constante mauvaise humeur et ses jeux de mots incessants, ou encore tout simplement Hin, le chien tousseur flegmatique... Tous sont aussi variés que charismatiques. Cependant, le film peut en rebuter certains de par son approche très maladroite de l'Europe mélangée à un imaginaire très japonais : on se retrouve donc abasourdi par la précipité de certaines scènes, l'onirisme d'autres et quelques dialogues peu explicites. Ceci dit, cela n'empêche pas Le Château ambulant d'être une œuvre magnifique, pas forcément la meilleure de son auteur, mais tout de même éblouissante, ne serait-ce que par son animation époustouflante et son scénario envolé.

    Le Château Ambulant | Un Gaijin au Japon | Le chateau ambulant, Studio  ghibli films, Dessin chateau

    Cependant le gros soucis de ce film, c'est qu'il est adapté d'un roman (Le Château de Hurle de Diana Wynne Jones, disponible en français), et comme 75% des adaptations, pas mal d'explications et de personnages passent à la trappe. On a l'impression que le film est dédié aux personnes ayant déjà lu Hurle, en mettant en valeur uniquement les passages les plus importants, tout en passant trop rapidement sur d'autres.

    Là où la fin parait relativement parachutée, elle prend tout son sens dans le roman original.
    Un bon film, mais si vous voulez aller plus loin dans la compréhension, et ne plus avoir cette impression d'histoire incomplète : lisez le roman.

    Le Château Ambulant (analyse) | Hauru, Art studio ghibli, Le chateau  ambulant

    By ShiriuSan

  • FULLMETAL ALCHEMIST

    Fullmetal Alchemist — Wikipédia

    Manga de Hiromu Arakawa.

    Prépublication Monthly Shonen Gangan

    Du 12 juillet 2001 au 11 juillet 2010

    Série parue en 27 Tomes

    Publication Française : Kurokawa depuis 2005

    Synopsis :

    Dans le pays d'Amestris, pays où l'Alchimie est élevée au rang de science universelle, deux frères, Edward et Alphonse Elric parcourent le monde à la recherche de la légendaire pierre philosophale dans le but de retrouver leurs corps perdus. Leur père, Van Hohenheim, les a quittés il y a de cela des années, et leur mère Trisha Elric meurt quelques années plus tard d'une maladie, laissant ses deux jeunes enfants derrière elle. Un an plus tard, les deux frères tentent de la faire revenir grâce à l'alchimie, bravant la loi qui interdit formellement la transmutation humaine. Ils en payent le prix fort. Edward, l'ainé, perd sa jambe gauche, son petit frère perd son corps tout entier. Ed sacrifie son bras droit en scellant l'âme de son petit frère Alphonse dans une armure. Edward décide de s'engager dans l'armée à l'âge de douze ans en tant qu'Alchimiste d'État, réussit l'examen haut la main et obtient son nom d'alchimiste, le Fullmetal Alchemist. Avec les avantages liés au statut d'alchimiste d'État et leurs recherches, les deux frères cherchent, au péril de leurs vies, la pierre mythique qui leur rendra ce qu'ils ont perdu, mais le secret de la pierre est bien gardé.

    Fullmetal Alchemist: Brotherhood | Netflix

    Avis :

    Fullmetal Alchemist est un titre qui bénéficiait d’un statut bien particulier avant d’être édité en France, il était précédé par son animé qui avait remporté un fort succès, et si comme souvent la manga précède l’animé, en France se fut donc l’inverse…

    Amazon.fr - Fullmetal Alchemist - tome 01 (01) - ARAKAWA, Hiromu, VAUTRIN,  Fabien - Livres

    Ce shonen peut paraître très classique et pourtant c’est loin d’être le cas… certains diront que cela vient du fait que l’auteur est une femme et que du coup, l’approche, la sensibilité n’est pas la même (mais on est bien d’accord c’est bel et bien un shonen).

    Mais cela tient avant tout au fait d’un scénario en béton, ou tout ce qui apparaît au fil de l’histoire paré pensé dés le début, on se retrouve donc avec une histoire complexe (mais pas incompréhensible) riche, à tiroirs, pleine de rebondissements, et chacun d’entre eux fait son effet, a aucun moment on ne peut voir une ficelle scénaristique pour allonger l’intrigue : tout se tient !

    En effet, l’histoire ne s’arrête pas à la recherche de ses deux ados, ils portent leurs fardeaux (Al n’est plus qu’une âme dans une armure, il a perdu son corps dans une transmutation ratée), pour avoir plus de pouvoirs et accès à plus d’information, ils se lient à l’armée et se retrouve impliqués dans des magouilles, complots et coups d’états, recherche honteuse du gouvernement… et il leur faudra choisir leur camp ! Ajoutez à tout ça, tout un système de règles et une mythologie qui accompagnent l’alchimie et vous obtenez un titre avec une trame tout bonnement passionnante !

    Dans le fond, FMA est beaucoup plus sombre que la plupart des autres shonens.

    Finished fma brotherhood,, just amazing!! Will watch the film | Fullmetal  alchemist brotherhood, Fullmetal alchemist, Séries anime

    Le graphisme est totalement maîtrisé et ce, dés le premier tome, le dessin est très joli, un peu simple, épuré par moment, mais ainsi pas de fioriture ! Les personnages sont tous reconnaissables, charismatiques dans l’ensemble et souvent attachants. L’humour est très présent (ce qui rend les phases plus sombres d’autant plus efficace) et l’auteur n’hésite pas à déformer les visages de ses personnages, pour accentuer certaines mimiques… ça c’est classique mais ça reste efficace !

    Et le plus étonnant c’est qu’un titre aussi « parfait » si j’ose dire, est le premier de son auteur !

    Quand on adapte en film un manga comme « Fullmetal Alchemist », « on ne  peut pas tout dire »

    • En 2003, série d'animation nommée Fullmetal Alchemist de 51 épisodes.
    • Un film Animé, Fullmetal Alchemist: Conqueror of Shamballa, est sorti en 2005.
    • En 2009, une nouvelle adaptation du manga se voulant beaucoup plus proche du manga en 2002 est produite sous le nom Fullmetal Alchemist: Brotherhood.
    • Second film d'animation nommé Fullmetal Alchemist : L'Étoile sacrée de Milos 2011.
    • FMA film live a été réalisé par Fumihiko Sori, sorti le 1er décembre 2017 au Japon.

    By ShiriuSan

×