univers parallèle

  • ERGO PROXY

    Ergo Proxy

    Studios: MANGLOBE  Geneon 

    Auteur: SATÔ Dai 

    Character Designer: ONDA Naoyuki 

    Réalisateur: MURASE Shuko 

    Type: Série

    Genre: Science-fiction, Action

    Editeur: Dybex

    Origine: Japon - 2005

    Nbr de épisode(s): 23x25min

    Synopsis

    Dans la cité de Romdeau, protégée par un dôme, où les humains et des androïdes appelés « autoraves » coexistent dans une paix relative et où les sentiments ont été éradiqués, Lil Meyer, jeune inspectrice du Bureau de Renseignements, enquête sur une série de meurtres étranges. Elle devra dès lors faire face à la propagation d’un virus touchant les autoraves, à un message appelant au « Réveil » et à des êtres étranges appelés « Proxy ». Son enquête risque de faire basculer Romdeau dans le chaos.

    Ergo Proxy | Netflix

    Ergo Proxy fait partie de ces séries que les fans de science fiction japonaise se doivent de voir ... Au fil des années elle a gagnée une aura assez mythique, si bien qu'a chaque fois qu'une discussion autours des anime SF, tels Lain, evangelion ou autours de séries complexes et obscures, comme ... Lain et evangelion :P, cette série revient as-tu vu Ergo Proxy ? demande-t-on souvent pour tester son interlocuteur.

    Et jusqu'à aujourd'hui, je me contentait piteusement de répondre non non, mais c'est en projet.

    C'est maintenant une erreur réparée, et je peux fièrement annoncer au monde : oui j'ai vu Ergo Proxy ! Est-ce que je l'ai aimé ... Oui, mais je ne pense pas que cela soit impératif, ni évident, l'important est surtout de voir la série ^^.

    Mais oui j'ai aimé Ergo Proxy ! Comment aurait-il pu en être autrement, le grand fan de cyberpunk que je suis à hurlé de bonheur dès les 1eres images de Romodo, la ville futuriste, hyper-capitaliste, peuplée d'humains nés in-vitro et d'androïdes qui prennent peu à peu conscience à cause d'un virus nommé cognito ... Et à partir du 1er épisode, je savais déjà que cette série, si elle continuait à me proposer un univers de ce type convaincant, me plairait ! Notons qu'aujourd'hui ce n'est pas toujours gagné, aussi après avoir vu psycho-pass, j'étais en mesure de m'attendre au pire ^^.

    Proxy (personaggi) - Wikipedia

    Cela dit cette appréciation de la série ne vient à priori que de l'univers, et en gros des 13 premiers épisodes, qui selon moi l'explorent de façon complète et qui montrent que ce dernier est pensé comme étant cohérent. Mais il ne faudrait pas oublier, 1erement la 2nde partie de l'anime, et 2ndo ses personnages !

    Car il s'agit bien ici d'une série avant-tout centré sur ses personnages (ou du moins son héroïne et quelques épisodes dédiés à d'autres) presque trop pour certains.

    Iggy - Ergo proxy zine by dianaiiz on DeviantArt

    En effet la série traite ses personnages avant de traiter son scénario, ce qui créer souvent, et c'est surtout visible dans la 2nde partie, des problèmes de continuités entre les épisodes, certains semblent en effet totalement détachés de la trame principale, et le sont d'ailleurs, sauf en ce qui concerne la psyché des personnages.

    Ici la série utilise des épisodes complets pour représenter une évolution morale d'une personnage, on pense donc aux glorieux épisodes 13 et 16 qui font partie des meilleurs traitements de l'archétype tsundere que j'ai pu voir (avec Evangelion ... Mais ça ... On s'en doutait :P) ... Après, cela peut être déroutant, comme quand nos personnages se retrouvent d'un coup au sein d'une sorte de jeu télévisé, très intéressant certes, mais diablement mal amené. Parfois encore c'est simplement raté, comme d’horriblement lent épisode 14 dont on peine à comprendre ne serai-ce que les enjeux ... Mais dans l'ensemble, on est satisfait par la qualité d'écriture des épisodes, qui s'enchainent certes assez mal, mais qui traitent chacun une facette des personnages, et qui la traite avec toute la complexité qu'elle mérite, si bien qu'une fois l'épisode achevé, on a un réel sentiment d’accomplissement, et l'on peu sereinement entamer la suite.
    On apprécie d'ailleurs cette structure à l'ancienne (la série n'est pas si vieille) qui consiste à prendre chaque épisode comme une entité propre, avec un début, un climax, et une fin. Et non pas donc une fin, un début, un climax comme ont peut l'observer dans bien des séries modernes (qui usent et abusent du cliffhanger).

    Pino (Ergo Proxy) | Anime

    On regrettera peut être effectivement une fin un peu rapide, que l'on aurait aimé voir arrivée plus tôt et durer plus longtemps, on peine effectivement à comprendre ce qu'il se passe, s'est passé durant l'absence des personnages et qui sont diables tous ces gens xD, et si les dialogues un poil compliqués/pseudo-philosophiques peuvent paraitre assez barbants, ils ne sont au final pas si important, le cœur de la série étant le voyage spirituel des personnages, la fin de la série ne concerne donc pas spécialement le monde dans lequel ils vivent, mais leurs choix (ou non) de vivre dans ce monde (et puis au final, même si la série explique assez mal son scénario, il est plutôt simple et une fois l'anime terminé, on comprend plutôt bien ce qui s'est passé, pas parce qu'on l'aura compris grâce aux dialogues, mais parce que l'on voit simplement l'objet desdits dialogues).

    Alors oui, Ergo Proxy ne plaira pas à tout le monde, le rythme y est lent, le scénario expliqué de façon inutilement complexe et l'animation, souvent excellente, se permet des chutes de qualité tout à fait fulgurante par moment. Cela dit ! Il serait dommage de passer à côté de cette série, dont l'existence est un petit miracle en soit, car elle propose non seulement un univers cyberpunk/post-apo riche et détaillé (et cohérent !) mais aussi une structure qui m'avait manqué, sans aucun cliffhanger, et qui repose entièrement sur l'évolution émotionnel de ses personnages !

    de peu : Ergo Proxy

    Si le symbolisme prétentieux par moment peu rebuter, et si certes le manque de continuité est dommageable et empêche cet anime d’accéder au statut culte qui lui est si souvent attribué ... Reste que quand on parle de SF et d'animation Japonaise, il n'y a pas 36 noms qui ressortent systématiquement, et que Ergo Proxy est l'un de ces noms. Pas besoin d'aimer la série (même si j'ai complétement accroché) mais seulement de la regarder, car son importance, non pas dans le milieu de l'animation mais auprès des fans de ce genre, ainsi que sa singularité sont là 2 des raisons qui légitiment son visionnage.

    By ShiriuSan

  • PRINCESSE MONONOKE

    Princess Mononoke Logo Transparent, HD Png Download , Transparent Png Image  - PNGitem

      TITRE ORIGINAL : Mononoke Hime

      ANNÉE DE PRODUCTION : 1997

      STUDIO : STUDIO GHIBLI

      GENRES : AVENTURE / FANTASTIQUE & MYTHE

      AUTEUR : MIYAZAKI HAYAO

      TYPE & DURÉE : 1 FILM 115 mins

     

    Synopsis

    « Il était un temps où la nature était encore toute puissante. Il était un temps où les dieux animaux vivaient encore en paix sur les terres du dieu-cerf. Il était un temps où l’équilibre naturel se voyait menacé par une ombre grandissante : la civilisation. » 

    Japon médiéval, ère Muromachi. Une bête possédée par un esprit démoniaque menace de destruction le village caché du peuple Emishi.Ashitaka, jeune guerrier au sang noble, stoppe l’animal alors que celui-ci allait atteindre les frontières du village. Si la lutte s’est terminée en faveur du jeune homme, il n’en sort néanmoins pas indemne ; le mal secret et maléfique porté par le monstre se propage à présent en son corps. Ashitaka, amené à devenir chef de la tribu, doit faire face à son destin. Il quitte les siens pour se diriger vers l’Ouest où il semble se dérouler de bien étranges évènements. Qui sait ? en chemin, il trouvera peut-être un remède au terrible mal qui s’immisce petit à petit en lui. Mais il ne se doute certainement pas qu’il va devenir l’acteur d’un duel terrible voyant s’opposer farouchement une armée humaine aux forces de la nature dont le héraut n’est autre qu’une jeune fille portée par un loup gigantesque que rien ne semble pouvoir arrêter. 

    Pourquoi faut-il (re)voir Princesse Mononoké 20 ans après ? - Les Ecrans  Terribles

    Avis

    Il n’est pas exagéré de prétendre que nous avons affaire ici à un chef-d’œuvre du genre, cependant le coté écolo du scénario n'est pas franchement ma tasse de thé, même si on est loin des clichés à ce sujet, ce qui en fait une oeuvre agréable qui pousse à une prise de conscience raisonnée et raisonnable. La production est soignée, le dessin agréable, une bande-son qui enchante l’oreille, etc... Princesse Mononoké est là pour faire passer un message, celui du respect de la nature, son message passant tout en finesse, sans que cela ne devienne imposant et encombrant, voire gênant.

    Que ce soit par la réalisation, l’animation, l’histoire, les différents protagonistes, les animaux ou les décors, on tutoie le sublime. L’histoire est émouvante, avec plein de trouvailles visuelles et d’idées novatrices. Le rôle des animaux est prépondérant, même si les deux personnages principaux ont leurs propres histoire et destinée.

    Cette oeuvre de Miyazaki est avant tout poétique, en résumé, un conte… moderne ? 

    Rétrospective Studio Ghibli : Princesse Mononoké, ou la reconquête de  l'équilibre | LeMagduCine

    By ShiriuSan

  • FULLMETAL ALCHEMIST

    Fullmetal Alchemist — Wikipédia

    Manga de Hiromu Arakawa.

    Prépublication Monthly Shonen Gangan

    Du 12 juillet 2001 au 11 juillet 2010

    Série parue en 27 Tomes

    Publication Française : Kurokawa depuis 2005

    Synopsis :

    Dans le pays d'Amestris, pays où l'Alchimie est élevée au rang de science universelle, deux frères, Edward et Alphonse Elric parcourent le monde à la recherche de la légendaire pierre philosophale dans le but de retrouver leurs corps perdus. Leur père, Van Hohenheim, les a quittés il y a de cela des années, et leur mère Trisha Elric meurt quelques années plus tard d'une maladie, laissant ses deux jeunes enfants derrière elle. Un an plus tard, les deux frères tentent de la faire revenir grâce à l'alchimie, bravant la loi qui interdit formellement la transmutation humaine. Ils en payent le prix fort. Edward, l'ainé, perd sa jambe gauche, son petit frère perd son corps tout entier. Ed sacrifie son bras droit en scellant l'âme de son petit frère Alphonse dans une armure. Edward décide de s'engager dans l'armée à l'âge de douze ans en tant qu'Alchimiste d'État, réussit l'examen haut la main et obtient son nom d'alchimiste, le Fullmetal Alchemist. Avec les avantages liés au statut d'alchimiste d'État et leurs recherches, les deux frères cherchent, au péril de leurs vies, la pierre mythique qui leur rendra ce qu'ils ont perdu, mais le secret de la pierre est bien gardé.

    Fullmetal Alchemist: Brotherhood | Netflix

    Avis :

    Fullmetal Alchemist est un titre qui bénéficiait d’un statut bien particulier avant d’être édité en France, il était précédé par son animé qui avait remporté un fort succès, et si comme souvent la manga précède l’animé, en France se fut donc l’inverse…

    Amazon.fr - Fullmetal Alchemist - tome 01 (01) - ARAKAWA, Hiromu, VAUTRIN,  Fabien - Livres

    Ce shonen peut paraître très classique et pourtant c’est loin d’être le cas… certains diront que cela vient du fait que l’auteur est une femme et que du coup, l’approche, la sensibilité n’est pas la même (mais on est bien d’accord c’est bel et bien un shonen).

    Mais cela tient avant tout au fait d’un scénario en béton, ou tout ce qui apparaît au fil de l’histoire paré pensé dés le début, on se retrouve donc avec une histoire complexe (mais pas incompréhensible) riche, à tiroirs, pleine de rebondissements, et chacun d’entre eux fait son effet, a aucun moment on ne peut voir une ficelle scénaristique pour allonger l’intrigue : tout se tient !

    En effet, l’histoire ne s’arrête pas à la recherche de ses deux ados, ils portent leurs fardeaux (Al n’est plus qu’une âme dans une armure, il a perdu son corps dans une transmutation ratée), pour avoir plus de pouvoirs et accès à plus d’information, ils se lient à l’armée et se retrouve impliqués dans des magouilles, complots et coups d’états, recherche honteuse du gouvernement… et il leur faudra choisir leur camp ! Ajoutez à tout ça, tout un système de règles et une mythologie qui accompagnent l’alchimie et vous obtenez un titre avec une trame tout bonnement passionnante !

    Dans le fond, FMA est beaucoup plus sombre que la plupart des autres shonens.

    Finished fma brotherhood,, just amazing!! Will watch the film | Fullmetal  alchemist brotherhood, Fullmetal alchemist, Séries anime

    Le graphisme est totalement maîtrisé et ce, dés le premier tome, le dessin est très joli, un peu simple, épuré par moment, mais ainsi pas de fioriture ! Les personnages sont tous reconnaissables, charismatiques dans l’ensemble et souvent attachants. L’humour est très présent (ce qui rend les phases plus sombres d’autant plus efficace) et l’auteur n’hésite pas à déformer les visages de ses personnages, pour accentuer certaines mimiques… ça c’est classique mais ça reste efficace !

    Et le plus étonnant c’est qu’un titre aussi « parfait » si j’ose dire, est le premier de son auteur !

    Quand on adapte en film un manga comme « Fullmetal Alchemist », « on ne  peut pas tout dire »

    • En 2003, série d'animation nommée Fullmetal Alchemist de 51 épisodes.
    • Un film Animé, Fullmetal Alchemist: Conqueror of Shamballa, est sorti en 2005.
    • En 2009, une nouvelle adaptation du manga se voulant beaucoup plus proche du manga en 2002 est produite sous le nom Fullmetal Alchemist: Brotherhood.
    • Second film d'animation nommé Fullmetal Alchemist : L'Étoile sacrée de Milos 2011.
    • FMA film live a été réalisé par Fumihiko Sori, sorti le 1er décembre 2017 au Japon.

    By ShiriuSan

  • LUCIFER

    http://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/lucifer_field_mise_en_avant_principale_1_0.jpg

    De Tom Kapinos

    Avec Tom Ellis, D.B. Woodside, Lauren German, Kevin Alejandro, Lesley-Ann Brandt, Aimée Garcia et Rachel Harris

    Nationalité U.S.A.

    Chaîne d'origine Netflix

    Saisons 6

    Lucifer saison 5 : Netflix dévoile le triste titre du premier épisode

    Synopsis

    Lassé et mécontent de sa position de "Seigneur des Enfers", Lucifer Morningstar démissionne et abandonne le trône de son royaume pour la bouillonnante et non moins impure Los Angeles. Dans la Cité des anges, l'ex maître diabolique est le patron d'un nightclub baptisé "Lux". Quand une star de la Pop est sauvagement assassinée sous ses yeux, il décide de partir à la recherche du coupable et croise sur sa route Chloe Decker, une femme flic qui résiste à ses charmes et lui met constamment des bâtons dans les roues.

    Alors que l'improbable duo s'entraide pour venir à bout de l'enquête, l'ange Amenadiel est envoyé à Los Angeles par Dieu pour tenter de convaincre Lucifer de regagner son royaume. L'ancien Seigneur des Enfers cèdera-t-il aux sirènes du Mal qui l'appellent ou se laissera-t-il tenter par le Bien, vers lequel l'inspecteur Chloe Decker semble peu à peu l'amener ?

    Adaptation du comic book de Mike Carey.

    Lucifer : découvrez le classement des persos préférés des fans... Avec une  grosse surprise

    Avis

    Avant tout, soyons clairs : ce n'est pas une série d'épouvante/horreur, c'est une comédie policière... et une bonne ! Tant par le propos que par le casting très réussi du personnage principal. Il était question d'une entité supérieure dont les dons malicieux finissaient très vite par révéler le pire comme le meilleur chez les pauvres humains. Le tout baignant dans une atmosphère fantastique pétillante et rafraîchissante comme du champagne. C'est drôle, distrayant, léger et agréable en diable !

    J'adore cette série. Oui bien sûr les enquêtes de police sont du déjà vu. Mais ce qui m'attire le plus, c'est le concept de Lucifer lui-même.

    Quand Lucifer hurle sa rage d'être accusé pour l'éternité de tout le mal que fait l'humain sans qu'il n'ait jamais forcé personne à agir mal... Alors que sa psy lui dit que, non, ce n'est pas une damnation, c'est un cadeau qu'il a eu, tout ce royaume à lui seul... Le seul ange auquel Dieu a fait confiance pour s'occuper de l'enfer. Ce sont là des conceptualisations de Lucifer que j'ai trouvé intéressantes. Aussi quand on sens toute sa rage de voir un humain mauvais s'en tirer sans punitions. Non, il veut punir car il le mérite... On a envie de voir Lucifer punir les méchants. Comme on avait envie de voir Dexter punir des méchants. Mais Lucifer est bien moins sanglant que Dexter. Pas du tout un tueur en série d'ailleurs. Bien plus "correct" et pour visionnement familial. Ce Lucifer a de la classe et du charme comme le docteur de "Forever".... sans l'innocence du docteur, avec un plaisir des jeux interdits. Ce qui contribue pour moi à adorer cette série.

    Lucifer saison 5 : après Charlotte, un autre personnage emblématique de  retour - News Séries à la TV - AlloCiné

    Plus ange que démon avec un humour assez coupé au couteau (enfin trident) cette série nous plonge dans l'enfer de la vie à Los Angeles. Fous rires et larmes peuvent se suivre, n'oublions pas que Lucifer demande toujours des comptes. Assistant assez efficace de police, qui bien sur reste dans ses comptes sarcastiques. Il n'a pas d'influence sur les anges. Enfin finalement il choisit la citée des anges pour ses vacances, il aurait pu aller à New York, bon là ce ne serait pas des vacances.

    Le personnage de Lucifer évolue de manière vraiment très intéressante tout au long des épisodes, au côté de personnages secondaires qui valent aussi le détour. Le duo de Lucifer avec la détective Chloé Decker est tout à fait convaincant. Si l'ont peut se lasser du côté répétitif du schéma global de chaque épisode (un crime est commis, il faut trouver le meurtrier), le développement tout autour des intrigues secondaires est le vrai point fort de la série.

    https://media.melty.fr/article-4148268-thumb-f10/media.jpg

    En voilà une série qui déchire ! Il était temps de revoir le personnage de Lucifer sous un autre jour... Le scénario est très original, (du jamais vu à vrai dire) et c'est ce qui attire le téléspectateur. Cela change de l'histoire classique du Diable qui endosse le rôle du méchant. Les acteurs mettent le paquet, Tom Ellis est un très bon choix pour le rôle principal. Vous passerez un très bon moment devant cette série !

    Cette série est addictive purement et simplement… Les acteurs sont géniaux et subliment leurs rôles. En bref une série décalée et remplie d'humour...quand on commence on ne plus s'arrêter…

    By ShiriuSan

    Lire la suite